0
Articles

Devenir végétarien : découvrez 7 raisons originales qui vous y encourageront

plats végans contenant un bowl, une salade, des frites et un burger

Les arguments (solides) qui poussent à devenir végétarien ont fini par être un peu redondants. 

Convaincre quelqu’un de devenir végétarien en lui démontrant que c’est bon pour sa santé, la planète et les animaux ne suffit plus?

Alors voici 7 raisons originales qui vous encourageront (vous ou vos proches) à franchir le pas et devenir végétarien.

1- Découvrir des plats et des aliments que l’on n’avait jamais goutés 

Lorsqu’il s’agit de remplacer le bout de viande dans l’assiette et toujours avoir la sensation d’être rassasié et satisfait par son repas, on se met à être beaucoup plus créatif.

Par ici les patates douces en frites, les navets en soupes, les haricots rouges en tacos, les pois chiches en houmous…

On découvre des épices et des herbes qui donnent un gout nouveau, tout de suite super prononcé!

Et lorsque l’on sort manger au restaurant, fini le steak frites.

On commande volontiers des raviolis farcies à la courge, des sandwichs aux falafels, des pizzas aux aubergines frites & roquette, des curry verts Thaïlandais et autres noodles asiatiques…

Sans vraiment le faire exprès, on mange beaucoup plus varié et notre palais est en constante découverte.

Vous êtes en manque d’inspiration? Allez faire un tour sur mon instagram

2- Avoir un sujet de conversation qui lancera toujours des débats animés

A l’heure où j’écris, ça fait un peu plus de trois ans que je suis végétarienne.

Ca fait un paquet de repas d’anniversaires ou de Noël, de déjeuners entre collègues ou de visites chez mes grands-parents.

Pourtant, encore aujourd’hui, mes proches en débattent régulièrement.

Ca ne me dérange pas, car je suis persuadée d’avoir une approche qui me convient et que ce régime est ce qu’il y a de meilleur pour la planète et les animaux tout en étant bon pour ma santé.

Mais il est difficile de faire entendre raison aux gens qui ne souhaitent pas bousculer leurs habitudes et qui tentent de se défendre.

On s’amuse alors de voir les mêmes arguments ressortir :

  • Oui, mais si la vache est bien traitée ? (Elle fini tout de même à l’abattoir et si elle avait une belle vie, autant la laisser tranquille)
  • Et s’il n’y avait rien d’autre à manger? (Là où je vais faire mes courses il y a du choix en général)
  • Les lions mangent bien des gazelles (oui enfin on n’a pas la même taille de canines, et il ne tient qu’à nous et notre soit disant intelligence supérieure de changer la chaine alimentaire en intégrant la compassion puisque nous avons le choix)
  • On a toujours mangé de la viande, c’est dans la culture (à une époque, il était culturellement bien vu de posséder des esclaves, les choses changent Nicole…)

3- Manger plus sans grossir plus

Attention, je ne dis pas que vous pourrez manger des burgers quotidiennement.

Surtout que chacun réagit à sa manière.

Mais pour en avoir parlé avec d’autres personnes qui ont arrêté la viande et le poisson, la junk food végétale n’a pas le même effet sur les hanches!

On peut se faire plaisir régulièrement à base de pizzas, tacos, burgers … sans se sentir ballonné.

Dans la réalité, on est vraiment loin du cliché des végétariens qui mangent uniquement de la salade. Il suffit d’adapter les ingrédients et on découvre une nouvelle gamme de confort/junk food qui est pratiquement illimitée.

Par ailleurs, comme vous serez occupés à manger hyper équilibré dans vos quêtes à base de choux de Bruxelles, panais et céleris dénichés sur des marchés, votre corps vous pardonnera très certainement les dérives.

4- Sortir de sa zone de confort

Que ce soit en commandant des plats qu’on n’aurait jamais considérés, en prenant part à un débat pour défendre ses croyances, en se retrouvant au dépourvu face à un légume oublié ou du tofu, en cuisinant des plats qui devront convaincre les «carnivores », ou en prévenant vos amis qui vous invitent à manger … Devenir végétarien implique des petits changements au quotidien.

En cela vous allez vous retrouvez face à des situations inédites qu’il va falloir gérer. Rien d’insurmontable bien sur.

En reconsidérant nos habitudes et en en créant de nouvelles, on devient plus flexible, plus adaptable.

On sent que nos considérations changent, on devient plus emphatiques, nos réactions et arguments se forment petit à petit.

On devient plus ouvert d’esprit, car nous avons été capables de faire basculer un schéma qui nous avait été imposé.

5- Faire des économies

Un steak ? 4€ ; Une boite de pois chiche ? 0,90 cts.

Une entrecôte au restaurant ? 20€ ; Des lasagnes aux légumes? 14€.

En général, lorsque vous devenez végétarien , vous faites de véritables économies.

Les produits carnés sont toujours plus chers que les produits végétaux, que ce soit en supermarché ou au restaurant.

Si vous pouvez vous le permettre, vous pouvez-même re-basculer ce budget sur des produits bio et de saison!

Je l’ai senti sur mon budget lorsque j’ai switché entre un régime avec et sans viande.

J’étais encore étudiante et ces petites économies n’étaient pas négligeables.

6- Être au top de sa forme

Quel est le point commun entre Serana Williams, Mike Tyson, Carl Lewis, Chris Campbell et  Patrick Baboumian?

Ils sont tous végétariens ou végétaliens. Peut-être que vous avez regardé le documentaire Netflix « The Game Changers »?

Si ce n’est pas le cas je vous y encourage car la notion de régime végétalien y est abordée de manière innovante.

Ce n’est pas axé sur le bien être animal ou la préservation des ressources, mais plutôt sur les effets sur le corps humain.

Le documentaire se penche particulièrement sur les sportifs de haut niveau qui se sont orientés vers un régime « plant-based » pour atteindre des performances supérieures à celles de leurs adversaires.

En effet, les produits animaux et particulièrement les viandes rouges sont difficiles à digérer.

L’organisme utilise donc une grande énergie pour les assimiler ce qui peut entrainer des moments de fatigue.

« Pour être aussi fort qu’un boeuf, il ne faut pas oublier que celui-ci mange de l’herbe »

7- Avoir la sensation de se battre pour la bonne cause

Si nous étions dans un film et que s’affrontaient d’un côté les mangeurs d’animaux et de l’autre ceux qui souhaitent préserver la planète et ses habitants, j’imagine que vous comprendriez rapidement qui joue les « good guys« .

Dans la vrai vie, s’engager pour une cause qui engendre tant d’effets bénéfiques, c’est forcément gratifiant.

Les personnes qui ont réussi à changer leur alimentation pour des plats qui sont plus respectueux de l’environnement et du vivant sont un petit peu des supers héros du quotidien.

A vous de jouer 🙂

via GIPHY

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Recette de Lasagnes Végétariennes [#RECETTE 3] - Mélanie en Véganie février 25, 2020 at 3:11

    […] pas encore convaincus par les alternatives sans viande, vous pouvez tenter de leur proposer des raisons originales de devenir […]

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :