0
Interviews

Interview en Véganie #1 – Bérénice

mars 31, 2020
Bérénice Guill - Vegan Interview

Je ne suis plus la seule en Véganie!

Bérénice a aimablement accepté de me rejoindre, et de m’accorder de son temps pour expliquer sa vision du véganisme. 

Lors de cette petite interview elle nous explique pourquoi et comment elle est devenue vegan.

Elle dévoile ses plats préférés et ses anciens complexes, mais nous parle également de compassion et de communication

Il se peut qu’elle nous montre aussi comment faire le grand écart, mais je ne vous spoile pas plus! 

Peux-tu te présenter en trois mots ?

Bérénice, 24 ans, étudiante en droit

Depuis quand es-tu vegan ? 

Ça va faire 6 mois à peu près, j’ai commencé pendant mon séjour aux USA et je continue aujourd’hui. C’est encore très récent mais je ne vois pas comment je pourrais retourner en arrière aujourd’hui.

Pourquoi as-tu choisi ce régime alimentaire?

Je pourrais donner au moins une centaine de raisons, mais si je devais résumer je dirais :

1- Pour la planète

L’industrie animale est le secteur qui a l’impact environnemental le plus lourd. Cela représente plus de 15% des émissions mondiales de CO2 et on brûle 3 fois plus d’énergies fossiles en ayant un régime alimentaire omnivore.

(ndlr : pour en savoir plus : « Elevage industriel : un effet boeuf sur l’environnement  » Article par Greenpeace)

2- Pour les animaux

Sans vouloir rentrer dans des détails trop glauques, un nombre incalculable d’études a conclu que ceux qui travaillaient dans les abattoirs souffraient de stress post traumatique. Idem pour l’industrie laitière, ou pour l’aviculture. Les veaux mâles qui ne peuvent pas faire de lait, les poussins mâles…on ne les garde pas. (#euphémisme)

3- Pour ma santé

La viande contient des antibiotiques que l’on donne aux animaux pour les faire grandir plus vite et éviter qu’ils ne tombent malade. En en mangeant régulièrement, on développe une résistance à ces antibiotiques. Un de ces antibiotiques s’appelle le roxarsone et il contient la forme la plus cancérigène d’arsenic. Cela entraîne des démences prématurées, des problèmes neurologiques, et évidemment des risques de cancer. D’ailleurs ce qui se passe actuellement avec le Covid19 aurait pu être évité. Ca s’est transmis parce que l’on mangeait du pangolin.

As-tu été influencé ? Par qui & / ou par quoi ?

J’ai reçu énormément d’influences extérieures, qu’au début j’ai rejeté en bloc.

J’ai une amie qui est vegan depuis des années et je me moquais un peu. Je lui demandais si ce n’était pas trop dur de manger de la salade tous les jours. Ou si ce n’était pas un peu extrémiste et qu’il ne fallait pas se contenter d’être végétarien pour protéger les animaux. J’étais totalement inéduquée au concept.

Elle n’a jamais perdu patience, et chaque fois elle me lâchait un petit bout d’information. Par exemple sur l’impact monstrueux de l’industrie animale sur la planète. Ou encore sur le fait que chaque personne vegan sauve plus de 100 animaux par an…

Puis un jour, alors que j’étais en Californie avec une autre amie, qui elle aussi était végane, je me suis lancé un challenge.

Je lui ai annoncé que j’allais passer une semaine  à manger comme elle  (on logeait tous ensemble à Los angeles alors c’était assez facile de suivre son régime alimentaire.).

J’ai commencé un peu sceptique, car je devais questionner tout ce que je mangeais. Un ami me tendait un peu de sa glace, et je voyais ma pote qui me faisait non de la tête.

Pourtant à la fin de la semaine je ne me suis pas sentie frustrée de ce que j’avais mangé. Je n’avais pas l’envie de consommer des produits dont j’ai vu que je pouvais tout à fait me passer et que je pouvais facilement remplacer.

Et voilà, maintenant je suis vegan! 🌱

Bérénice - vegan

Est-ce que ton entourage te comprend ? 

En ce qui concerne mes sœurs oui, l’une d’entre elle est végétarienne. Cependant, mes parents ne me comprennent pas complètement.

Être vegan c’est aussi déconstruire tout ce qu’on nous a appris de l’alimentation.

Mais ils me soutiennent complètement et me laissent faire ce que je veux.

Quel est ton plat préféré ?

Dans les plats un peu travaillés, j’adore les shiitake nigiri. C’est une recette de sushi vegan que j’ai découvert aux Etats-Unis.

Source : Olives For Dinner Blog https://olivesfordinner.com/2013/09/shiitake-nigiri.html

En ce qui concerne la junk food, j’adore tout simplement les frites et les nuggets vegan.

On en trouve partout dans le commerce.

Quelle est ta position face aux personnes qui ont des régimes omnivores ?

Évidemment, je ne suis pas fan quand je sais ce que ça implique, pour la planète, les animaux et leur corps.

Mais je pense que c’est un problème d’éducation.

Il s’agit de remettre en cause tout ce que l’on pense savoir sur la nourriture.

Évidemment, ça fait extrêmement peur. C’est pour ça, je pense, qu’en général le véganisme irrite les gens.

Quel est l’argument en faveur d’un régime omnivore que tu comprends le moins?

Que les hommes sont faits pour manger de la viande.

Même les animaux végétariens comme les gorilles par exemple, ont de plus grosses canines que nous.

Contrairement à tous les carnivores, nous n’avons pas de dents carnassières.

On doit même se faire retirer nos dents de sagesse parce qu’on en a perdu l’utilité.

Et même si c’était le cas, aucune autre espèce animale n’a mis en place une telle institutionnalisation de la violence que nous.

Ni ne détruit son environnement de vie.

As-tu déjà eu des problèmes de santé liés à ton alimentation (carences…) ?

Petite anecdote marrante : quand j’étais ado et très complexée par mon poids, j’ai fait un régime (que je ne recommande à personne, ça a mis des années à mon corps pour s’en remettre).

Le régime dunkan où on ne mange en gros, que de la viande et des produits laitiers.

A cette époque ils m’ont refusée au don du sang pour cause de carences en fer.

Aujourd’hui je prends du fer parfois en gélules, parfois via mon alimentation. Tout est revenu à la normale.

Mais c’est marrant d’associer le régime vegan aux carences alors qu’il est extrêmement varié.

Est-ce que tu défends d’autres causes que le véganisme ?

Je me suis récemment engagée auprès de l’associations « Nous Toutes ».

C’est un collectif qui mène des actions féministes à Paris.

Par exemple, en collant des affiches en dessous des noms de rue pour proposer une version féminine.

L’idée est de promouvoir l’égalité homme-femme.

Comme j’ai rejoint le mouvement avant le confinement, je n’ai pas encore pu participer concrètement mais j’ai hâte.  

L’association a d’ailleurs mis en place des campagnes pour venir en aide aux femmes maltraitées pendant cette période spéciale.

Est-ce que tu as déjà utilisé des ressources (livres, documentaires…) qui t’ont convaincue d’arrêter les produits d’origine animale ?

J’ai vu un reportage qui m’a vraiment frappé : Cowspiracy.

C’est un documentaire Netflix qui explique l’impact de l’agriculture animale sur l’environnement.

Il cherche à savoir pourquoi malgré l’impact immense de la viande sur la planète, il existe un tel silence autour de la question.

(comme je suis cool je vous passe le lien Youtube de la version complète) 

Quelle est ton alternative préférée à la viande ?

J’adore le tofu à l’ail des ours et le seitan !

Le véganisme a-t-il des jours heureux à venir ?

J’espère, avec de la communication, de la compassion et du courage !

D’ailleurs, je fais ton « poulet » seitan ce midi ! <3

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :