0
Interviews

Interview en Véganie #3 – Vincent (coach sportif vegan)

avril 15, 2020
Coach sportif vegan

Je suis ravie que Vincent ait accepté cette interview, car sa vision en tant que coach sportif vegan a un impact important!

Ses spécialités ? Le bien être, le développement personnel, la nutrition, la santé.

Son régime alimentaire ? Végétalien.

Voyez vous une corrélation ?

Si vous êtes prêts, il vous explique tout ça sans compromis, entre anecdotes personnelles et faits nutritionnels.

Peux-tu décrire ton parcours ?

J’ai 31 ans, je réside à Paris. Je suis coach sportif depuis 9 ans, et coach mental depuis quelques mois (je viens juste d’être diplômé).

J’adore le sport en règle générale, ainsi que les voyages et le développement personnel.

En ce qui concerne mon régime alimentaire, je suis végétalien 99% du temps et végétarien 1% du temps. Parfois, ça peut m’arriver de manger une pizza où il y a un peu de fromage dessus par exemple. Autrement, je suis vraiment végétalien.

Depuis quand et pourquoi as-tu décidé de devenir vegan ?

Ça fait à peu près 3 ans que j’ai cette démarche : 3 ans que je suis végétarien, et environ 1 an et demi que je suis passé au végétalisme.

Pourquoi ? Tout simplement pour des raisons de santé en fait.

Il y a des personnes dans mon entourage qui ont commencé à tomber malade, notamment de cancers. J’ai perdu plusieurs proches en un an, c’était l’horreur.

En parallèle, je me suis aussi blessé d’une fracture au talon d’Achille, et je suis resté 3 mois avec plâtre et béquilles. J’ai eu du temps pour m’instruire et aller chercher des informations en lien avec la nutrition et la santé.

C’est là que j’ai compris l’impact incroyable de la nutrition sur la santé et c’est là que j’ai commencé à changer mon alimentation.

Il faut savoir que je mangeais de la viande le midi et le soir à chaque repas, et zéro légume. En entrée et en plat j’avais des produits d’origine animale. C’est suite à cette blessure et aux évènements tragiques que j’ai tout remis en question : ma diet et moi-même.

As-tu été influencé ? Par qui et par quoi (documentaire, livre…)?

Bien sûr que je l’ai été. Via mes recherches et des documentaires. Il y en a un en particulier qui m’a vraiment fait passer le cap, c’était « What the Health ». C’est un documentaire Netflix, que j’ai regardé en 2017. C’est là que je me suis vraiment dit « ok j’arrête les conneries ».

A la base, on ne nous apprend pas qu’on peut être en bonne santé en étant végétarien ou vegan. On nous dit qu’on va être carencé et que c’est mauvais. C’est ce que les lobbies vendent aux médecins et dans les formations diététiques : que le lait c’est important, que la viande c’est important… Alors que c’est faux.

C’est en regardant ce reportage que j’ai commencé à comprendre qu’on était complètement à côté de la vérité.

Je me rappelle que j’ai regardé ce reportage, j’étais dans l’avion pour un New-York – Paris. Après le visionnage j’ai annoncé : « dès qu’on rentre à Paris c’est terminé, j’arrête tout ça et je deviens végétalien ».  Et j’ai tenu (rires). Je le suis toujours.

Quel est ton ressenti depuis que tu as arrêté les produits d’origine animale ? Sens-tu des bénéfices découler directement de ton régime vegan ?

Le ressenti est incroyable.

Beaucoup plus d’énergie physique et d’énergie mentale. Je suis plus concentré, je digère beaucoup mieux, j’ai moins mal au ventre quand je mange, j’ai plus de force quand je m’entraine, je suis moins fatigué, mon asthme a disparu, mes allergies ont disparu, ma vue s’est améliorée.

Donc pour moi, ça a été des gros changements vraiment géniaux!

Ça n’a vraiment rien à voir avec la situation d’avant. Je sens que je récupère beaucoup plus vite. Plus je prends de l’âge et mieux je récupère.

Ça a des bienfaits sur ma peau : je n’ai aucun bouton, j’ai une bien meilleure mine. Je suis en très grande forme. Je ne fais absolument pas mon âge : les gens me donnent souvent 23 ou 24 ans, et sont choqués d’apprendre que j’en ai 31. J’ai des potes qui ont 25 ans, et lorsqu’on fait les mêmes activités sportives, je vais avoir 2 fois plus de pêche qu’eux. Je suis en meilleure forme.

Je fais le don du sang tous les deux mois, et je suis souvent celui qui repart le plus vite. Juste après, je me lève, je prends une banane et je suis en pleine forme. Quand je mangeais de la viande, je récupérais beaucoup moins vite.

Voilà, c’est plein de petites choses qui se sont améliorées.

Quelle est l’influence de la diet quand on est coach sportif vegan?

En tant que coach sportif, mon métier est d’accompagner les gens sur l’aspect sportif évidemment, mais pas seulement. J’interviens aussi un peu sur la nutrition. L’influence que j’ai c’est de promouvoir ce que je sais, mon savoir, à mes clients. Je leur en parle simplement. Je ne veux pas rentrer dans une dynamique « pro vegan » en imposant des choses, mais j’en parle. Ça c’est l’influence que j’ai.

En ce qui concerne l’influence sur mon métier, je me sens mieux. Comme j’expliquais je suis plus concentré, mieux dans mes coachings, dans mes entrainements… ça a amélioré ma manière de travailler.

Vincent - Coach Sportif Vegan

As-tu des frustrations alimentaires ?

Absolument aucune frustration, je ne regrette rien. Je suis très bien comme ça et pour rien au monde je ne retournerai en arrière.

Si j’ai envie de manger un kebab je mange un kebab vegan, ça existe. Si je veux manger un burger, je mange un burger vegan, ça existe aussi. Il y a des pizzas veganes. J’adorais la paëlla, il ya des paëllas veganes, des couscous vegans

Tout existe, donc il n’y a aucune frustration. Tout est adaptable.

Quelle est ta position face aux personnes qui ont des régimes omnivores ? Est-ce que tu as une démarche dans laquelle tu essayes de convaincre d’autres personnes ?

Ce que je fais je le fais pour moi. Pour les animaux. Pour la planète.

J’essaye d’en parler avec les gens mais le problème c’est qu’ils ont des œillères et des ancrages beaucoup trop importants. Je ne suis pas le genre de personne à imposer des choses aux autres. Maintenant, j’informe. Mais les gens, très souvent, n’en font qu’à leur tête et sont accros aux cadavres.

Ma position reste la même : j’essaye de ne pas monter la tête aux autres et de ne pas faire la morale. Par contre quand on me demande, je vais transmettre des informations avec plaisir. Mais je ne ferai pas de propagande.

Il faut savoir que je fais du sport depuis 26 ans quand même, j’ai commencé à 5 ans, j’en ai 31, j’ai fait du sport toute ma vie. En ayant suivi un autre régime alimentaire avant, je sais pertinemment de quoi je parle. J’essaye de ne convaincre personne, mais si les gens viennent m’en parler, alors je déballe ma position sur ce sujet.

Au départ, j’essayais de convaincre (les 6 premiers mois), mais plus tu revendiques et plus tu essayes d’imposer quelque chose, et moins les personnes seront réceptives. Donc : « chacun sa life »

Pourquoi es-tu devenu vegan et non pas végétarien ?

J’ai été végétarien, et je suis végétalien maintenant et non pas vegan (j’ai encore des vestes en cuir par exemple).

Je suis devenu végétalien car c’est la suite logique du végétarisme pour moi. C’est bien de ne pas manger de viande ou de poisson, mais les produits laitiers sont aussi responsables de beaucoup beaucoup de maladies. C’est pour ça que j’ai décidé de les supprimer également, parce que c’est de la m**de.

A mon sens, le régime végétalien est le plus adapté pour notre santé physique et mentale.

Si vous voulez vous sentir vivants, il faut manger de la nourriture vivante.

As-tu déjà eu des problèmes de santé liés à ton alimentation (carences…) ?

Je n’ai jamais eu de problème de santé lié à mon alimentation depuis que je suis végétalien. Je fais des tests pour contrôler. Le dernier était il y a un an, et j’en referai un après le ce confinement.

Je n’ai aucune carence. J’ai fait des analyses très poussées et les résultats étaient très bons. Je ne me suis jamais senti aussi bien.

Peux-tu donner un exemple d’une journée dans ton assiette ? Est-ce que c’est difficile de manger équilibré et vegan ?

C’est extrêmement simple.

Le matin par exemple, je vais manger : une orange, une pomme, un kiwi. Je vais prendre un bol et mettre dedans une banane, des flocons d’avoine, et je vais rajouter du lait de soja (ou d’amande, ou d’épautre ou d’avoine…). Quand je vais m’entrainer, je mixe le tout et je l’emporte avec moi pour l’entrainement. Je rajoute des protéines végétales à l’intérieur lorsque je m’entraine, pour avoir un apport protéiné assez conséquent.

A 10h, je fais une petite pause : des fruits et un sandwich avec du beurre de cacahuète qui est riche en lipide et protéine.

Le midi je mange 50% de glucides complètes, 30% de protéines et 20% en légumes.

Le soir je fais l’inverse : 50% de légumes, 30% de protéines et 20% de glucides.

Ça peut être par exemple du riz complet, que je vais mélanger avec des lentilles par exemple, et des légumes comme des brocolis. Pour les lipides je rajoute une cuillère à soupe d’huile d’olive.

Vers 16h je prends des amandes, noix du brésil, noix de cajou etc.

As-tu des conseils pour ceux qui voudraient se lancer ?

Lancez-vous pour de bonnes raisons. Il faut avoir un déclic peut-être. Pour moi ça a fonctionné comme ça.

Maintenant, le conseil que je peux donner, c’est de commencer par réduire la viande. N’en manger qu’une ou deux fois par semaine. Puis uniquement au restaurant. Pareil avec le poisson. Les produits laitiers, il faut les diminuer au fur et à mesure. Moi c’est ce que j’ai fait. Une fois que j’avais terminé la viande et le poisson, j’avais déjà diminué les produits laitiers, puis je les ai complètement supprimés.

Une fois que vous êtes dans un régime végétarien ou végétalien, vous pouvez prendre des produits de substitutions, comme les steaks vegans ou de soja, qui peuvent aider. Il ne faut pas en abuser car c’est plein de sucres et d’autres produits pas géniaux. Mais pour commencer ce n’est pas trop mal et c’est toujours mieux que de manger de la viande !

Te catégorises-tu comme militant de la cause animale ? Quel est ton degré d’engagement sur la cause environnementale ? Est-ce que tu défends d’autres causes ?

 Je ne suis rattaché à aucune association. Je suis L214, je lis les infos, mais je ne mets pas d’action en place pour ces assos.

Les seules associations avec lesquelles j’œuvre sont celles qui s’occupent des personnes qui sont dehors, avec lesquelles je travaille de temps en temps.

Sinon, je fais tout ça de manière indépendante. Je suis dans l’optique que chacun doit faire un geste et je ne crois pas trop aux associations.

Mon engagement est très personnel : je suis quelqu’un qui adore les animaux, qui ramasse les déchets, qui fait attention à la consommation des ressources d’eau et d’électricité. Je fais vraiment attention à tout ça au niveau individuel. J’ai une démarche assez spirituelle qui vient se coupler à mon engagement.

Mais je ne fais partie d’aucun groupe qui tente de véhiculer des messages, car je pense que le changement vient de chacun.

Est-ce que tu as une anecdote à raconter depuis ton changement d’alimentation ?

En anecdote sympa : j’ai découvert un kebab vegan. C’est un super resto au Paris, dans le 17ème. C’est entièrement vegan, à base de protéines de seitan. Ils font de tout ! Il y a aussi des cheeseburgers avec du faux fromage. C’était une trop belle découverte !

Que penses-tu de l’initiative Mélanie en Véganie ?

C’est une super initiative d’inviter les gens à faire des découvertes culinaires. Et c’est top car je pense que les gens sont un peu perdus.

Souvent on me dit « C’est super, t’es vegan mais tu manges quoi ? pas de viande pas de poisson ? Mais tu bouffes quoi ? ».

C’est souvent la première question. Donc de proposer plein de plats sympas qui ont l’air plutôt simples à préparer, c’est une très belle initiative. On découvre une autre cuisine ou on ne va pas avoir d’animaux, ce qui est vraiment important.

Je trouve qu’il faut partager et continuer! Le blog est très sympa j’aime beaucoup la manière dont c’est créé.

C’est simple et épuré, c’est ce que j’aime.

 

Cet article vous a plu, vous souhaitez aller plus loin? 

 

Tu as lu l’article sur Vincent – Coach sportif vegan – jusqu’ici?

C’est que ce sujet t’intéresse surement!

Je développe un projet d’email pour les personnes comme toi.

J’aimerai réussir à partager de la valeur en envoyant régulièrement du contenu.

Des recettes, des tutos, des découvertes et des interviews de personnes inspirantes… 

Tout ça va prendre forme dans les prochaines semaines. Tu veux faire partie des premiers à rejoindre le projet?

Je pense que tout ça n’est que le début d’une superbe aventure culinaire, éthique, environnementale, créative… humaine après tout.

Rien ne nous réunit plus que nos repas partagés et nos choix éthiques. Alors? Tu embarques avec moi?

Rejoindre les emails privés de Mélanie en Véganie

* indicates required


You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :