0
Articles

Qu’est-ce que l’alimentation vivante ?

juillet 22, 2021

Concept, exemples, avantages et inconvénients : tout ce qu’il faut savoir pour implémenter l’alimentation vivante dans son quotidien.

 

 

Alimentation vivante : Quels sont les « aliments vivants » ?

C’est cela l’alimentation vivante : En te promenant dans ton jardin, tu t’arrêtes pour cueillir quelques framboises et tomates qui sont arrivées à maturité. Tu croques dedans avec entrain sans te poser de questions, il n’y a pas de pesticides dans ton jardin.

Une alimentation végétale, naturelle, bio, non transformée.

Ce sont donc les fruits et les légumes, les fruits secs, les oléagineux, les aliments germés et lacto fermentés, les jeunes pousses…

Instinctivement, cela a du sens : ce sont les plantes comestibles qui apportent les meilleurs nutriments à notre corps.

 

L’alimentation vivante pour une santé optimale ?

Les aliments transformés, la junk food, le problème des calories vides

Dans nos modes de vies occidentaux, il existe une mainmise du secteur agroalimentaire, qui nous propose de plus en plus de produits industriels et transformés.

Il suffit de regarder les étagères des grandes surfaces : tous les produits qui s’y trouvent proviennent d’une industrie.

Nous avons ainsi un problème concernant la qualité de notre nourriture. Elle ne contient plus les nutriments dont nos corps ont besoin.

Pire, on consomme à notre insu pesticides, colorants, conservateurs… dont les effets néfastes sur la santé ne sont plus à prouver.

On se retrouve à ingérer des « calories vides », de la nourriture qui ne remplit pas ses fonctions initiales.

Peu de fibres, perte de nutriments, excès de gras, de sucre ou de sel.

En considérant l’alimentation vivante, on vient palier cette situation, en intégrant à nouveau tous les éléments dont notre corps à besoin.

 

La cuisson entraine la perte des propriétés bénéfiques de la nourriture

Lors de la cuisson, la chaleur vient détruire un pourcentage des protéines, vitamines et enzymes présents dans les aliments.

Au-dessus de 40° on peut considérer que les vitamines sont déjà en partie altérées.

Il faut faire attention à la chaleur mais aussi à la durée de la cuisson : laisser mijoter les aliments, même si la température est moins élevée, leur fait également perdre leurs bienfaits.

Ainsi, avec une alimentation vivante qui maintient les aliments dans leur état le moins transformé, on conserve la majorité des éléments bénéfiques au corps.

Attention tout du moins : la cuisson n’est pas à bannir totalement !

Elle permet aussi de mieux assimiler certains aliments, tout en demandant moins d’énergie aux intestins lors de la digestion. La biodisponibilité des aliments (la façon dont le corps assimile les nutriments présents) varie aussi. L’idéal serait donc de varier le mode de consommation : crus, à la vapeur, bouillis, au four, grillés…

 

Est-ce que « alimentation vivante » veut dire « crudivorisme » ?

Les deux termes sont très proches car l’alimentation vivante encourage la consommation des aliments sous leur forme crue.

En revanche, certains crudivores ne sont pas végétariens ou végétaliens et consomment également des produits d’origine animale sous leur forme crue (exemple : le tartare, poisson cru etc…)

Par ailleurs, l’alimentation vivante met particulièrement l’accent sur les produits qui ont été fermentés, germés ou trempés, ce qui n’est pas le cas du crudivorisme.

 

Comment commencer l’alimentation vivante ? Que manger lorsqu’on s’oriente vers l’alimentation vivante ?

Pour vous aiguiller dans votre démarche d’implémentation de l’alimentation vivante au quotidien, voici quelques catégories d’aliments dans lesquelles vous pouvez piocher  

 

Les fruits et les légumes :

Basique. Les fruits et les légumes sont vos meilleurs alliés.

Pensez à bien les choisir de saison et idéalement bio.

L’été, favorisez les crudités qui remplissent également un rôle d’hydratation car elles contiennent un grand pourcentage d’eau.

L’hiver, pensez aux fruits comme le kiwi par exemple, qui est plein de vitamine C et vous aidera à traverser les périodes plus froides en maintenant votre énergie.

 

Graines et fruits secs : 

Ici il existe plein de variétés et de techniques de consommation.

Que ce soit des poignées de mix de fruits secs au gouter, ou des graines de courges ou pignons de pin sur les salades, salade d’endives-pommes-noix, pudding de graines de chia, tartes aux noix de pécan…

Laissez votre imagination faire le job, que ce soit dans des plats salés, en dessert ou simplement tel quel pour un encas, les graines et les fruits secs sont riches en fibres, acides gras essentiels, vitamines etc.

 

Algues : 

Les algues sont gorgées en minéraux (fer, calcium, magnésium, zinc, cuivre, etc.) et en vitamines A, B, C et D.

Elles contiennent également des fibres, antioxydants, omégas-3, phytostérols et acides aminés (les constituants des protéines).

Il en existe une grande variété et certaines d’entre elles comme la spiruline peuvent se consommer sous forme de cure de super aliments permettant de booster le système immunitaire.

On pense également au nori ou au wakame qui sont des éléments que l’on retrouve beaucoup dans la cuisine asiatique.

 

Aliments lacto-fermentés : 

Ami.e.s vegans n’ayez crainte, rien à voir avec le lait !

La lacto-fermentation est une ancienne technique de conservation des aliments, durant laquelle des acides lactiques sont créés grâce aux glucides et la présence de certaines bactéries.

Elle permet notamment d’améliorer la qualité nutritionnelle des aliments grâce à l’augmentation du nombre de bactéries lactiques.

Avec des aliments lacto-fermentés, on consomme des probiotiques, les bactéries bénéfiques à notre microbiote ou « flore intestinale ».

L’exemple le plus commun reste la choucroute, mais il existe d’autres aliments comme le kimchi.

Vous pouvez également regarder du côté des boissons comme la kombucha

 

Graines germées : 

Les graines germées ou les jeunes pousses sont gorgées de vitalité car elles condensent tous les éléments qui leur permettront de pousser et de devenir des plantes.

Elles sont une excellente source de vitamines et minéraux.

Facilement utilisable en cuisine, vous pouvez les incorporer aussi bien dans vos salades quand dans vos burgers. Elles ajoutent une touche d’originalité, de croquant et de fraicheur à vos plats !

Il est également possible de faire germer ses propres graines.

 

Quels sont les inconvénients à l’alimentation vivante ?

Avec la cuisson, certaines bactéries peuvent être éliminées, ce qui n’est pas le cas lors de la consommation d’aliments crus

Par ailleurs, la digestion de chacun varie, et tandis qu’une partie de la population pourra manger cru facilement, cela peut représenter des difficultés pour l’autre.

 

En conclusion : implémentez l’alimentation vivante au quotidien, en écoutant vos besoins 

Écoutez votre corps et implémentez du cru petit à petit, sans forcément bannir l’alimentation cuite.

D’une manière générale, pour booster votre énergie et votre système immunitaire à travers votre alimentation, favorisez les vrais aliments aux aliments industriels.

Consommez beaucoup de fruits et légumes et testez les différentes familles d’aliments vues plus haut dans l’article.

Comme toujours, la règle qui prime dans une alimentation saine : manger varié !

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :