0
Articles

S’il y a UN livre sur le végétarisme qu’il FAUT avoir lu …

végétarisme

Crédit Photo

Jakob Cotton

Il y a un livre sur le végétarisme qu’il faut avoir lu…

Aujourd’hui je vous parle du livre sur le végétarisme : « Faut-il manger les animaux ? », de Jonathan Safran Foer.

Ça me tient à cœur d’en faire une revue, car il est très puissant.

C’est de loin la meilleure ressource littéraire sur ce sujet que j’ai utilisée jusque-là.

Je recommande ce livre sur le végétarisme dans plusieurs cas :

  • Vous êtes déjà végétarien ou vegan et le sujet vous intéresse : vous souhaitez approfondir vos connaissances. Ce sujet vous touche personnellement et vous souhaitez en parler autour de vous. Vous avez besoins de comprendre tous les enjeux éthiques, environnementaux, bien-être animal etc ;
  • Vous n’êtes pas végétarien mais vous avez de la curiosité pour le sujet : vous souhaitez diminuer votre consommation et participer à un futur plus sain, plus respectueux. 
  • Vous ne questionnez pas (encore?) votre régime alimentaire, mais vous renseigner sur un sujet universel (l’alimentation) vous intéresse. Vous faites preuve d’ouverture d’esprit et de sens critique.

« La majorité des gens semble avoir accepté le fait de manger des animaux comme un acte banal de l’existence » – Jonathan Safran Foer

Entre anecdotes personnelles, métaphores troublantes et données chiffrées, l’auteur met à mal le régime omnivore en appuyant là où ça fait mal.

Sans culpabiliser personne, il vient faire l’état des lieux sur l’élevage et la production de produits carnés de manière exhaustive.

Tout en étant minutieux dans son analyse, Foer nous amène dans un récit romancé.

Son histoire, ses découvertes.

Ses responsabilités liées à sa récente paternité « Comment dois-je nourrir mon enfant ? », « quelle est la meilleure alimentation pour que ma famille soit en bonne santé ? »…

Objectif et fairplay : il va jusqu’à interviewer des éleveurs végétariens qui disent aimer profondément leurs bêtes.

La question est ainsi fondamentalement posée : Faut-il manger des animaux ?

Livre sur le végétarisme - faut-il manger les animaux?

Place de la nourriture et des traditions dans nos sociétés

En parlant de sa grand-mère, l’auteur annonce : « son poulet aux carottes est probablement la chose la plus délicieuse que j’aie jamais mangée ». Mais ? N’étions-nous pas sur un livre sur le végétarisme ? Si, tout à fait.

Il faut savoir cependant que Safran Foer est abordable.

Nous nous identifions à sa personnalité : il veut mieux faire. Ce n’est pas toujours simple.

En crise avec plusieurs dissonances, il nous les partage sans filtre.

Il passe par plusieurs de phases de remises en question, et adopte le régime de végétarien à mainte reprises sans le maintenir sur le long terme.

Le repas est un élément central de nos sociétés. Les personnes avec qui nous le partageons ont de l’importance.

Cuisiner pour les autres est un acte de générosité, de convivialité. Parfois de fête. Comment refuser de manger la viande cuisinée pour les repas de famille ?  

Un thanksgiving sans dinde est-il toujours un thanksgiving ? Où s’arrête la possibilité de faire perdurer des traditions ? Quelles remises en causes sont socialement acceptables ? Et, si son fils ne goute jamais le poulet de sa grand-mère, quels souvenirs peut-il se créer ?

En posant ces vraies questions qui nous concernent tous, nous sommes interpellés.

Quelles sont vos réponses ? Que pensez-vous de celle de l’auteur ? Nous sommes invités à réfléchir sans être attaqué.

 

Elevages intensifs VS Elevages familiaux

Jonathan Safran Foer, un hors la loi ? Accompagné d’activistes, il s’est infiltré à mainte reprise dans des élevages industriels.

Il raconte. Ce qu’il y a vu. Les sensations et les ressentis. La compassion. Le dégout.

On découvre en même temps que lui, comme lors de la lecture d’un thriller. Avec tension et envie d’en savoir plus. On imagine aisément grâce à des éléments visuels répartis tout au long du livre. On découvre l’horreur et l’abomination des chaines contemporaines de production de viande.

Que penser de Paradise Locker Meat, qui se refuse à l’abattage industriel en prenant soin de ses bêtes ? Jusqu’où pouvons-nous pousser les dissonances ? Est-il moralement acceptable de tuer un animal lorsqu’il a bien vécu ?

Des arguments se complètent, s’affrontent, se dissolvent, prennent sens…  Ou en êtes vous?

 

Ethique et compassion

Pour comprendre profondément l’enjeux de la production de viande, Jonathan Foer ne passe pas par quatre chemins.

Les descriptions sont crues. Parfois glauques ou cruelles. Elles sont néanmoins le reflet de la réalité.

Modifications génétiques, ablation de parties du corps, cages étroites, lumière et nourriture artificielle, médicamentation à profusion, saignées, abattages à la chaine…

Vous aviez des doutes ?

Vous pensiez manger majoritairement des produits animaux qui proviennent des prés ?

Certaines pages risquent vont vous secouer très fort.

Vraiment très fort.

 

La meilleure accroche du livre selon moi

Je vous dévoile un extrait de la page 25 qui selon moi, révèle toutes les dissonances qui existent en nous vis-à-vis de la consommation des animaux :

« Presque toujours, quand je disais à quelqu’un que j’écrivais un livre sur la consommation des animaux, cette personne en concluait, sans même avoir la moindre idée de mes opinions, que ce serait un plaidoyer pour le végétarisme. C’est là un préjugé extrêmement révélateur, un a priori qui traduit non seulement la conviction qu’une enquête minutieuse sur l’élevage des animaux inciterait n’importe qui à renoncer à manger de la viande, mais aussi que la plupart des gens savent déjà que ce serait la seule conclusion à en tirer. (Qu’avez-vous conclut vous-même en découvrant le titre de ce livre ?) »

 

Conclusion

Entre récit romancé, interviews d’activistes ou d’éleveurs, chiffres d’études précis, schémas … Ce livre de 300+ pages se lit facilement, il captive autant qu’il perturbe. Il est choquant. Universel. Philosophique. 

Les métaphores sont subtiles. Le plaidoyer pour manger du chien est un immanquable de cynisme et compassion. En explorateur des réflexions humaines, et des déclencheurs psychologiques, Safran Foer nous questionne : pouvons-nous continuer à exploiter les animaux lorsque nous avons le choix d’agir autrement ?

 

« Né en 1977, Jonathan Safran Foer est l’un des auteurs américains les plus doués de sa génération »

 

Visitez Amazon afin de lire plus de commentaires sur le livre “Faut-il manger les animaux”

Visitez Amazon.com et achetez le livre “Faut-il manger les animaux”

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :